Athènes

à soi-même étrangère

Naissance d'une capitale néoclassique

Confiée à des architectes et ingénieurs français, allemands et grecs formés à Paris, Munich et Berlin, dont l'inspiration puise aux oeuvres des grandes figures du classicisme, Athènes s'offre à partir de 1833 comme un terrain d'expériences qui incarnera, in fine, l'essence de la capitale moderne et où s'exaltera à travers l'urbanisme un mouvement qui deviendra mondial: le néoclassicisme.

Riche d'un large corpus iconographique hérité des principaux artisans de ce nouveau lieu de pouvoir - dont Leo von Klenze, Eduard Schaubert et Stamatios Kleantis -, l'ouvrage retrace bien plus qu'une épopée urbaine; y apparaît, en filigrane, le portrait vivant d'un continent irrigué d'échanges culturels et d'incertitudes géopolitiques qui trouva en l'exemplarité athénienne l'opportunité d'une "affaire artistique européenne".

Yannis Tsiomis, Athènes à soi même étrangère. Naissance d'une capitale néoclassique, Parenthèses, Marseille, 2017

 

En voir plus
 

Strasbourg métropole

La ville énergie, futurs possibles

 

Le livre se positionne par rapport à la transition énergétique en cours à Strasbourg et met en avant la ville des courtes distances comme objet de réflexion. Dans sa politique énergétique liée aux déplacements, Strasbourg forme un contre-exemple par rapport aux modèles dominants dans le processus actuel de métropolisation. A travers le développement de pistes cyclables, d’une magistrale piétonne, de nouvelles formes de ferroviaire léger dans leur connexion avec la « grande vitesse », la ville a construit des espaces publics de qualité en introduisant la lenteur et les moments de pause comme éléments essentiels du système des déplacements. L’objectif principal du livre est de comprendre le potentiel en terme de ressources énergétiques - liées à la question du développement urbain, des infrastructures de transport et de la mobilité des personnes - d’un système de développement métropolitain qui pose les courtes distances au cœur des interrogations. Il met en avant plusieurs scénarios exploratoires de développement pour Strasbourg à l’horizon 2030.

 

 

C. Mazzoni, R. Borghi (dir.), La ville énergie, futurs possibles, Coll. Strasbourg métropole, La Commune, Paris, 2017

 

Paris,

métropoles en miroir.

Stratégies urbaines en Île-de-France

 

Paris et l’aménagement de son territoire animent aujourd’hui des débats politiques et scientifiques très vifs. L’ère est aux grandes décisions, concernant la solidarité ou la concurrence entre les territoires, leur desserte et les choix sur les transports, leur gestion politique et leur gouvernance globale. Les problématiques et les approches sont plurielles et, face aux grands bouleversements sociaux et économiques actuels, on ne peut plus les cloisonner. L’objectif de cet ouvrage est de briser les frontières entre les différentes compétences et croiser les regards des politiques, techniciens, scientifiques sur la planification et les projets actuels pour Paris et son territoire périphérique. Trois entrées thématiques rendent compte des discours de ces acteurs : les approches et objets scientifiques de la dimension métropolitaine ; les intentions politiques, les « figures de projet » et les grandes démarches dans la construction de Paris Métropole et du Grand Paris ; les problématiques d’aménagement d’autres métropoles d’échelles différentes : Tokyo, New York, Los Angeles, Sao Paolo, Venise. L’ouvrage est issu des séminaires organisés par l’IEA-Paris dans son programme « Paris Métropoles en miroir. L’Île-de-France comme région métropolitaine ».

C. Mazzoni, Y. Tsiomis (dir.), Paris, métropoles en miroir. Stratégies urbaines en Ile-de-France, La Découverte, Paris, 2012

Shanghai

Kaleidoscopic city

 La ville et son architecture sont à un tournant : changement climatique, hyper-connectivité, réseaux intelligents, open data, bidonvilles et mégalopoles tentaculaires, transports innovants, monétisation des économies d’énergie, capitalisme cognitif, autant de questions qui impactent le quotidien de millions d’individus. Comme analyser l’architecture et l’urbanisme de Shanghai face à cette réalité ?

Le livre retrace les moments forts qui ont jalonné la construction d’échanges et de rencontres de nos cultures urbaines respectives - chinoise et européenne – et qui ont animé notre travail d’enseignants, architectes et chercheurs. Il s’agit d’une réflexion sur la métropole d’aujourd’hui comme étant le résultat d’un enchevêtrement de réseaux, de tissus, d’objets architecturaux disparates et offrant l’image d’une ville kaléidoscopique, autant dans sa réalité spatiale que dans les perceptions et pratiques des individus. « Ville sensible » désigne l’approche que nous avons suivie, de découverte et de restitution de l’échelle métropolitaine, appréhendée à travers une réflexion à la fois objective et subjective. Dans cette approche, l’observation, la dérive paysagère, la conceptualisation et la mise en récit s’entremêlent.

C. Mazzoni, L. Fan, A. Grigorovschi, Y. Liu (dir.), Shanghai. Kaleidoscopic city, La Commune, Paris, 2017

Matières de ville

Projet urbain et enseignement

Quoique intimement liées, l’ouvrage vise à observer deux démarches de l’architecte-urbaniste : celle de la recherche et celle de la pratique du projet, soit celle de l’analyse et celle de la conception. Si les visées sont les mêmes – mieux habiter l’espace public et mieux habiter l’espace privé, mais aussi mieux savoir les fabriquer – la forme du futur espace projeté ne procède pas seulement de l’observation ou des résultats d’enquête. Sans analyses on ne peut correctement projeter de l’espace mais l’ensemble des analyses ne permet pas de donner forme. Seul le réglage personnel des paramètres donne à chaque réponse ou projet sa singularité. Le futur des villes auquel s’attache le projet urbain se fait-il à partir de « concepts » ou est-ce le résultat de la conceptualisation de l’hybridation ? Ce livre tente d’apporter des éléments de réponse sachant précisément que l’enseignement du projet urbain est à la fois un instrument de découverte des processus comme des acteurs mais aussi un lieu de critique de différents modèles supposés y répondre.

Yannis Tsiomis (dir.), Matières de ville. Projet urbain et enseignement, Editions de la Villette, Paris, 2008 

 

Strasbourg métropole

Ourlets urbains dans la ville-mosaïque

 Le livre pose le regard sur certains territoires de la métropole de Strasbourg qui définissent aujourd’hui les limites de la ville dense et sont le théâtre de nouvelles transformations. À la recherche de leurs spécificités, les architectes, urbanistes, sociologues, anthropologues, psychosociologues qui ont signé les différents articles proposent une réflexion sur les « espaces de l’entre‑deux ». Il s’agit de questionnements sur ce qui se situe entre les tesselles de la mosaïque urbaine, entre les échelles temporelles et spatiales, entre faire ville et faire société. Ces « ourlets urbains » sont le reflet de ces multiples intermédiaires : interstices, limites, interfaces, seuils, frontières, lisières, fissures, coutures, positionnements.  La première partie interroge le modèle de la cité-jardin, à la fois à Strasbourg et dans ses déclinaisons européennes. La deuxième partie du livre élargit l’horizon de réflexion à des espaces interstitiels de la métropole strasbourgeoise, à géométries, échelles et angles de vue variables : de la cité-jardin du Stockfeld au quartier de la gare centrale, du campus universitaire, à Hautepierre et Rives du Bohrie. 

C. Mazzoni, A. Grigorovschi (dir.), Ourlets urbains dans la ville-mosaïque,

Coll. Strasbourg métropole, La Commune, Paris, 2015

Strasbourg métropole

Images et récits pour la ville-archipel

 

Le livre propose une réflexion sur la façon dont Strasbourg a donné consistance, dès le début des années 1980, à une démarche « concertée » de projet sur la ville. Si les approches, les thématiques et les notions du débat ont évolué, la problématique du souci de l’urbain conjuguée au devenir métropolitain est plus que jamais d’actualité. Présente dans les projets en cours, elle demande à être intégrée dans les scénarios et les projets à venir, surplombés par des enjeux d’un nouvel ordre qui projettent la ville dans une dimension tout à fait transfrontalière. L’objectif est de révéler ce qui a été pensé et entrepris dans le but de contribuer à construire, aujourd’hui, des postures intellectuelles axées sur de nouveaux défis tout en tenant compte de l’enseignement et des moments forts de son histoire récente.

 

 

C. Mazzoni, L. d'Emilio (dir.), Images et récits pour la ville-archipel,

Coll. Strasbourg métropole, La Commune, Paris, 2015

 
 
 
 
 
 

La Tendenza,

une avant-garde italienne. 1950-1980

 

Episode majeur de la pensée architecturale, la Tendenza naît dans l’Italie des années soixante et acquiert, dès le début des années soixante-dix, une renommée internationale. Le présent ouvrage, composé d’un essai analytique et de témoignages marquants des protagonistes de ce mouvement, retrace les grandes lignes de son histoire et ranime la richesse et la diversité des débats qui ont alors éclos dans le champ de l’architecture urbaine. Outre une analyse féconde de la spécificité de ce mouvement dans le débat architectural et urbain de l’après-guerre et une relecture de ses concepts propres, Cristiana Mazzoni propose ici une sélection d’articles, de leçons universitaires, d’extraits ou de préfaces de livres – pour la plupart inédits en français – de ses principales figures. Son essai introductif vise à situer le mouvement dans le contexte de la construction du champ disciplinaire de l’architecture urbaine dans l’Italie des années 1950 -1980 et apporte une lecture originale des théories sur les types architecturaux et la morphologie urbaine. L’hypothèse est celle d’une mésentente culturelle entre la France et l’Italie en matière de lecture typo-morphologique de l’espace.

Une mise en relief d’une période clé de l’histoire de l’architecture de la ville.

Cristiana Mazzoni, La Tendenza, une avant-garde architecturale italienne. 1950 -1980, Parenthèses, Marseille, 2013

Anatomie de projets urbains

Bordeaux,Lyon,Rennes,Strasbourg

Cette étude prend place alors que théorie et pratique architecturales comme urbaines se réorganisent autour d’une idée de ville qui répond à une nouvelle dimension des critères de temps et d’espace. Véritable catalyseur, le projet urbain organise un ensemble de cultures et de pratiques d’aménagement qui tentent de répondre aux réalités spatiales et sociales contemporaines. De ces mutations ressort un écart entre les réalités urbaines et les savoirs ou savoir-faire conventionnels mais, a contrario, les tentatives de s’affranchir des délimitations professionnelles étriquées ou des pratiques dépassées. 

Y. Tsiomis, V. Ziegler, Anatomie de projets urbains. Bordeaux, Lyon, Rennes, Strasbourg, Editions de la Villette, 2007

 

 

Les Cours

de la Renaissance italienne au Paris d'aujourd'hui

Le livre présente une analyse de l’évolution de l’espace de la cour dans deux traditions culturelles complémentaires et divergentes : la culture française et la culture italienne. Il montre la qualité architecturale de ces lieux situés au cœur des habitations urbaines en évoquant les idées riches et originales qui ont accompagné leur création et leurs usages. Il comporte quatre parties. La première, saisit tout d’abord les images fondatrices de ces espaces et présente par la suite, comme s’il s’agissait d’un récit de voyage, les développements, les articulations et les ruptures dont ils ont fait l’objet. Dans ce « récit », rythmé par une séquence de thématiques qui nous amènent jusqu’à la période contemporaine, les dimensions architecturale, urbaine et sociale s’entrelacent. La cour se présente, tour à tour, comme un espace polycentrique reflétant la variété de la ville médiévale, le lieu de la mise en scène de l’architecture élégante et raffinée des villes de la Renaissance italienne, une place urbaine intégrée à l’enceinte de la demeure dans le Paris de l’Ancien Régime, un lieu d’extravagance architecturale, un dispositif décrié, une manifestation de modernité.

Cristiana Mazzoni, Les Cours, de la Renaissance italienne au Paris d'aujourd'hui, Paris-musées, Actes sud, Paris, 2007

 

 

Gares

architectures 1990-2010

 

Edifice lié à la fois à l’univers de la technique et à l’architecture urbaine, la gare a fait l’objet, au cours des vingt dernières années, de très intéressantes expériences architecturales. Le débat sur sa fonctionnalité et son esthétique est aujourd’hui plus vif que jamais, tant parmi les architectes que parmi les décideurs. Depuis plusieurs décennies, en France, en Allemagne, en Suisse et en Espagne, les lignes à grande vitesse se multiplient, obligeant les concepteurs à repenser les gares en fonction des développements du trafic et des conditions d’accueil des trains et des passagers. Ce sont ces transformations que ce livre met en évidence.

En fournissant un état scrupuleux des lieux et des perspectives, cet ouvrage répond directement à la curiosité de tous ceux qui cherchent à voir et à comprendre l’architecture de leur temps. Il se veut également l’instrument d’étude indispensable pour tous ceux – architectes, ingénieurs, étudiants, décideurs des collectivités et des entreprises, techniciens… – qui réfléchissent aux relations complexes entre architecture et transports ferroviaires.

Le lecteur pourra également consulter une ample bibliographie, le dossier technique de chacune des gares étudiées et la biographie des architectes cités.

Cristiana Mazzoni, Gares. Architectures, 1990 - 2010, Actes sud, Motta, Milan, 2001

Échelles et temporalités

des projets urbains

La question de la fabrique de la « ville » en tant que démarche concrète allant de la conception (visions et desseins) à la réalisation des projets (faire la ville et le territoire) reste d’actualité et se renouvelle constamment. Non seulement, les démarches s’enrichissent de projet en projet, mais aussi elles diffèrent en fonction des pays, des villes, des enjeux et des acteurs impliqués, des perceptions et du « style » des concepteurs. Mais les démarches se différencient surtout en fonction des échelles, des temporalités propres à chaque acteur et des thématiques dominantes, particulières à chaque cas. Suite à un appel d’offres, le PUCA, a retenu neuf équipes interdisciplinaires de chercheurs qui, sous des approches thématiques et de lieux différents, ont exploré les thèmes proposés comme la négociation pour le renouvellement des relations territoires – réseaux à l’échelle métropolitaine, l’articulation des échelles territoriales de l’urbanisme, les effets et la réception de projets urbains en territoires portuaires, les lieux – gares dans la ville d’aujourd’hui, le partenariat de projets urbains en quartiers anciens, les significations temporelles du projet urbain, le rôle de ses images spatiales ou la qualification du développement durable à travers le projet urbain. 

Yannis Tsiomis (dir.), Echelles et temporalités des projets urbains, Jean-Michel Place, Paris, 2007

 

 
 

Atelier CMYT

Atelier CMYT -  cmyt.architecture@gmail.com   /  Atelier CM/T  /  ORIA-Paris  /  Comet Lab                                                                                                          © 2008 by Atelier CMYT Architectes Urbanistes